LE PARCOURS DE SOIN

 

Pour pouvoir entrer dans le « parcours de soins » récemment institué par la réforme de l’assurance maladie, vous devez, si vous êtes âgé de plus de seize ans, avoir déclaré un médecin traitant à votre caisse de sécurité sociale.
Lorsque vous consultez un médecin spécialiste, suivre le « parcours de soins » vous permet d’obtenir le remboursement maximal de votre consultation par la sécurité sociale (70% du tarif conventionné) et, le cas échéant, par votre mutuelle (part complémentaire et dépassements d’honoraires).
La déclaration du médecin traitant s’effectue à l’aide du formulaire adéquat fourni par la sécurité sociale. Il est possible de télécharger ce formulaire sur le site www.ameli.fr.

 

Votre consultation auprès d’un médecin ou chirurgien spécialiste s’inscrit dans le parcours de soins :

– si vous êtes orienté vers ce spécialiste par votre médecin traitant. Il n’est pas obligatoire que vous disposiez d’une lettre de votre médecin traitant ou même de l’avoir consulté auparavant. Le « parcours de soins » est ouvert « automatiquement » par le retour d’informations du spécialiste vers votre médecin traitant.

– si vous êtes adressé par un autre médecin spécialiste correspondant (rhumatologue, médecin du sport par exemple). Il s’agit alors d’une « chaîne de soins » dont votre médecin traitant est à l’origine.

– si vous êtes suivi depuis une longue période pour une pathologie chronique ou pour les suites d’une intervention, même ancienne. Il s’agit alors d’une « suite de soins ».

Votre consultation ne peut pas s’inscrire dans le parcours de soins,

si vous n’avez pas déclaré de médecin traitant. Dans ce cas vous avez bien sûr le droit d’aller directement consulter un spécialiste, mais le remboursement de votre consultation par la sécurité sociale correspondra à 60% du tarif conventionné.

Le remboursement des actes techniques,

tels que les radiographies ou les examens biologiques, n’est pas soumis aux règles du parcours de soins.